Oct 4

L’univers existe malgré nous, il nous a accueilli tel quel.

amourdelautre, business, lifeafterdeath, respect, satisfaction, sayyesthinkno amourdesoi, confiance, confidence, croissance, croyances, dharma, estimedesoi, hypnos, hypnose, hypnosis, karma, karmathérapie, katherine jolly, lifemission, missiondevie, pastlife, pastlives, power, regression, selfesteem, succès, thérapie, therapy, katherine jolly,

Nous sommes arrivés sur terre où les océans, les montagnes, les galaxies, les planètes existaient déjà et nous nous sommes réincarnés dans cet univers accueillant qui a aussi besoin de chacun de nous. Et de vous aussi!

Tous autant que nous sommes, nous sommes fermement convaincus que nous ne sommes jamais assez compétents, jamais suffisants, avec la sensation d’un manque persistant. Toujours en quête de connaissances pour tenter de combattre le doute.

Formatés et programmés depuis notre plus jeune âge, notre pouvoir décisionnel abandonné par la force des choses aux mains des adultes, qui eux-mêmes dépourvus du même pouvoir dans leur enfance, ont fait de leur mieux sans vraiment savoir si c’était ce qu’il fallait faire.

Nous sommes devenus une sorte de communauté d’aveugles menant d’autres aveugles.

Pourquoi sommes-nous alors surpris de trouver autant de gens mécontents de leur vie?

Nous essayons de nous adapter et d’être acceptés. Nous essayons de saisir la tendance et de la suivre.

Et ensuite, nous essayons de copier et de modéliser le succès d’autrui.

Pour être tout à fait honnête et sincère… Je me suis sentie souvent le mouton noir du troupeau et hors troupeau. J’ai douté de ma place dans cette vie, sur cette terre. Attristée de ne saisir que modérément les codes du groupe et d’y être pourtant une observatrice basée à l’extérieur de ce que je croyais pourtant être la norme pour bien croître. La particularité puisée dans ma solitude, subsiste toujours en moi, celle qui me donne le courage et l’autonomie de m’assumer à mon rythme hors du groupe. De ne pas me voir tel le mouton noir comme je l’ai eu pensé mais plutôt l’âme libre et intrépide qui confiante apprend pas à pas, jour après jour.

Je crois avec certitude, qu’il y a de multiples chemins pour parvenir à exister selon notre propre mission de vie. Néanmoins, il nous faut d’abord apprendre à nous recentrer sur soi, à cesser d’être en quête de l’assentiment des autres et d’être hors de soi pour trouver les réponses à nos questions, à oser nous écouter, à suivre nos inspirations, à accepter de trébucher pour mieux se relever.

Tout ce qui sort du cadre peut être effrayant et pourtant c’est le propre de l’être humain de se définir d’abord aux yeux d’autrui et de ne pas se reconnaître puis d’oser se définir selon son propre regard et d’apprendre ainsi pas à pas, à s’aimer et à se faire confiance.

M’écouter est le meilleur cadeau que je puisse me faire. Je précise toutefois que s’écouter ne signifie pas porter des œillères et agir en égoïste. S’écouter c’est agir en confiance et faire des choix qui ont du sens pour soi même s’ils ne sont pas compris par les autres. C’est surtout pas abandonner à la moindre critique ou réflexion. C’est suivre ses intuitions qui nous guident sans nous tromper dès lors qu’on leur laisse la chance de se vérifier.

C’est grâce à cela que la paix et la sérénité d’être Soi prennent leur ampleur. C’est ce que je ressens.

Tout le monde parle de la vitesse de la vie, tout va très vite, trop vite selon moi. Mais la question est : « cette vitesse, pour aller où ? » la fin est la même pour tout le monde. Alors pourquoi se précipiter ?

Aller à notre rythme est le choix qui sort justement « du troupeau  formaté à la vitesse grand V » où tout le monde court sans savoir vraiment pourquoi cette course effrénée justifie leur cause ou plutôt leur course. Il y a des années, je me demandais pourquoi les gens couraient pour attraper le métro alors que moins de 2 minutes plus tard, un métro serait sur le quai… jusqu’au jour où je me suis vue courir comme eux !! et j’ai du me remémorer rapidement la fable du Lièvre et la Tortue de La Fontaine : Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Je ne m’inquiète pas du temps car le temps nous gâte aussi. Il mature nos projets et nos envies, notre réflexions et nos doutes.

J’ai cette vie ici et maintenant à accomplir et j’en aurai d’autres pour continuer s’il s’avère nécessaire de me réincarner. Alors pourquoi courir ?

Je suis à ma place. Je n’ai pas peur de manquer ni d’être rejetée, car je soigne mon égo. C’est lui qui a peur du rejet. Pas moi. Mon âme est revenue parce que à travers elle, j’ai une mission à accomplir. Je reste confiante d’agir chaque journée en conséquence. Je suis guidée. Je suis confiante. J’aime ma vie. J’aime les expériences que je rencontre parfois pour me soulager parfois pour mon apprentissage mais jamais inutiles.

Peu à peu je construis ce pour quoi je me suis réincarnée. J’offre des séances de régression dans les vies passées sous hypnose en karmathérapie pour aider les personnes qui souffrent de difficultés existentielles. Je les aide vraiment. Et j’aime les aider. Je sens l’utilité de ma démarche et surtout je sens au plus profond de moi, que ça a du sens, le sens de ma mission de vie. Je suis sur mon chemin. Et j’en éprouve chaque fois une immense gratitude.

Le bouche à oreille fonctionne merveilleusement en m’envoyant des nouveaux patients, qui veulent véritablement guérir en profondeur via l’hypnose, qui ont conscience que leur vie peut être transformée au terme de ces séances salvatrices. Et c’est le cas. Je reste confiante, j’accomplis ma mission.

J’ai démarré l’écriture d’un manuscrit, qui s’adresse aux enfants intemporels que chacun porte en soi, pour réparer grâce à l’hypnose en karmathérapie, une enfance dérobée, auprès d’une mère mal aimante. Il y est question de karma, d’âme, de réincarnation, de choix, de courage…

L’écriture de mon manuscrit s’achève et le temps qu’elle a pris pour sa gestation n’a fait que développer mon sujet et mes projets: publication en français certes, mais aussi en anglais, la bienfaits de ma méthode en karmathérapie pour se réparer… etc.

La vie nous offre tellement de cadeaux, qu’il faut savoir les savourer à leur juste mesure.

Sur ces notes réconfortantes se termine mon post de ce jour.

Restez à l’écoute de votre âme, utilisez l’hypnose si cela vous « parle » pour agir depuis votre subconscient et transformer vos appréhensions en confiance.

Je suis pour vous.

About the Author:

Je donne mon avis

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.