Fév 20

LA RÉINCARNATION, qu’est-ce que c’est? Partie I – 

âme, bouddhisme, croyance dharma, dharma jaïn, esprit hindouism, incarnation, jaïnisme, judaïsme, karma katherine jolly, le succès en soi, réincarnatio, religion, renaissance, sikhisme, ego karmathérapie, 2018, CHAPEAU APESANTEUR

JE CROIS EN LA RÉINCARNATION. Et vous ?

âme, bouddhisme, croyance dharma, dharma jaïn, esprit hindouism, incarnation, jaïnisme, judaïsme, karma katherine jolly, le succès en soi, réincarnatio, religion, renaissance, sikhisme, ego karmathérapie, 2018, ROCHER LUMINEUX ORANGÉ

 

 

La réincarnation de par son essence nominale, vient des racines latines re, signifiant encore, et incarnare, signifiant se faire chair. Le mot réincarnation n’est pas nécessairement une renaissance littérale.

 

Moi, vous, ne sommes pas nés par hasard, par accident ou par une coïncidence quelconque du cycle de la nature. Toutes et tous, sommes des êtres spirituels en train d’apprendre des leçons d’amour et autres que je citerai plus loin, dans l’école qu’est la vie, notre vie ici et maintenant.

 

Dans quel but ? Celui d’améliorer nos expériences antérieures et évoluer dans cette nouvelle vie.

Exercer en tant que Karmathérapeute et douter du processus de la réincarnation, est, selon moi, un non sens.

 

Dans cet article, je souhaite aborder sérieusement le thème de la réincarnation. Je propose de commencer par la définir, selon les définitions communes proposées dans les dictionnaires. Regardons ensemble ce que signifie ce mot.

 

  1. La réincarnation est un choix fait par notre âme de renaître sur terre.
  2. La renaissance de l’âme dans un nouveau corps humain ou non humain.
  3. La croyance que l’âme, après la mort de l’organisme, réapparaît, se revitalise, se réincarne, sous une autre forme, une nouvelle incarnation.
  4. La renaissance de l’âme pour vivre selon un nouveau mode de réalisation.

 

Hormis ces deux religions monothéistes, l’Islamisme et le Christianisme, certaines religions, y compris le Bouddhisme, le Jaïnisme (Dharma Jaïn), l’Hindouisme, le Judaïsme, le Sikhisme, etc. considèrent cette croyance comme un principe fondamental.

 

Se réincarner, c’est en quelque sorte, régler notre karma, accumulé lorsque les leçons n’ont pas été correctement assimilées: la somme de toutes les conséquences que nous avons créées nous-mêmes dans nos vies successives. Nous sommes tous semblables dans nos agissements, car nous avons toujours pensé, dit et fait, non seulement dans le passé de notre vie actuelle, mais dans tous les passés de chacune de nos vies antérieures.

 

La réincarnation est donc, la croyance que lorsque nous mourons, notre âme se déplace dans un nouveau corps. Certains croient que c’est une vérité absolue, d’autres sont sceptiques. Si vous croyez en la réincarnation, vous croyez qu’après la mort terrestre d’une personne, son âme renaît dans un nouveau corps.

 

Pour ma part, je crois que tout le monde se réincarne, parce qu’une seule vie est insuffisante pour apprendre, ce que notre âme est venue développer, en vue de, son évolution.

 

Toutes ces leçons à acquérir sur l’amour (de soi, des autres, de soi avec les autres, des autres envers soi), la compassion, la patience, la tolérance, la bienveillance, la charité, la gratitude, la non-violence, la paix intérieure, la spiritualité, prennent plus qu’une incarnation pour être assimilées et pratiquées.

 

Lorsque l’âme s’est réincarnée plusieurs fois, que son évolution dans son apprentissage est réussie, dans ce cas, elle est libre de décider de se réincarner sur terre ou pas. Et quand elle décide de se réincarner, elle exerce davantage un rôle d’aide aux autres dans leur propre apprentissage.

 

Nous connaissons tous quelqu’un qui nous étonne, épate, par ses aptitudes dans des domaines que nous ne maitrisons pas encore aussi bien que lui.

 

L’une des croyances la plus intrinsèque concernant la réincarnation, est, que la plupart d’entre nous, avons vécu de nombreuses vies auparavant, et parfois nous nous souvenons de ces vies antérieures. Qui, souvent, se reflètent dans les difficultés que nous rencontrons dans cette vie, et que l’on nomme le karma. Nous avons donc, tendance, à nous identifier à ces vies antérieures karmiques et à ces « soi » passés comme étant toujours des extensions de nous-mêmes et de notre égo.

 

La réincarnation d’un « moi individuel » n’est possible que dans la mesure où nous pensons que notre sens du « moi » – notre égo – est réel. Deux identités distinctes qui résident dans deux corps physiques différents dans le présent ou dans le passé, seront deux personnalités très indépendantes. En vérité, le « je » est un phénomène en transition, en constante évolution. Bien que nos identités et nos sens de soi changent constamment, il y a quelque chose qui reste le même. Ce quelque chose en nous, constant et continu, est la conscience pure. Cette conscience absolue que nous utilisons pour observer et expérimenter notre vie, nous pouvons la nommer « notre » Âme. Cette compréhension de la réincarnation ressemble beaucoup à celle de l’idée bouddhiste selon laquelle la continuité continue, même quand l’individu disparaît.

 

À suivre bientôt, la Partie II  – 

Pour laisser vos commentaires, simplement les rédiger en dessous de cet article.

About the Author:

3 comments

  1. Martine

    Ayant l’expérience de la chose .. je trouve ce travail intéressant mais quelques inexactitudes sont à corriger : la femme reste femme sauf exception, mais la réincarnation en « autre chose » , ou en animal, non ! Il faut se libérer de toutes les croyances et philosophies, voir l’Univers comme un milieu « physique » , un immense « web » , où tout est lié mais avec des différences de niveau telles que ceux qui sont au fond du ravin n’imaginent pas le haut de la montagne. (voir Platon et sa caverne) Bonne continuation.

    • Bonjour Martine,

      je te remercie pour ton commentaire.

      Toutefois, j’ai relu mon article, pour m’assurer d’avoir mentionné cela: « la femme reste femme sauf exception, mais la réincarnation en “autre chose”, ou en animal, non ! »

      Je ne l’ai pas trouvé dans mes propos.

      Quoiqu’il en soit, la réincarnation reste une croyance, fédératrice ou pas. Pour ma part et comme je l’explique dans cette partie 1 de l’article, (je vais d’ailleurs posté bientôt la 2e partie) je suis convaincue de nos multiples vies et surtout de l’importance d’accomplir à chacune de ces vies, de ces passages sur terre, une mission de vie que notre âme s’est engagée à affirmer ici-bas. À pousser nos limites afin de nous affranchir de notre karma.

      Sincèrement, je m’emploie quotidiennement et en conscience, à corriger mes attitudes qui font appel à davantage de tolérance, de compassion envers le milieu étranger où je vis présentement, pour surmonter mon karma ici et maintenant dans l’espoir de ne plus avoir à me réincarner.

      Car, nous sommes au fait, que le but de notre réincarnation est d’évoluer par rapport à notre vie précédente, fort-e de nos expériences passées.

      Au plaisir Martine, de te lire à nouveau.

    • Martine

      Bonjour, dans le n° 2 des croyances , vous dites « humain ou non humain ». mon « expérience » me permet de savoir qu’il ne s’agit pas d’une croyance mais d’un fait avéré. Je vous aime bien parce que votre intention est bonne. Les bisounours ne sont pas de ce monde. Etudiez en vous-même sans rien écouter des doctrines religieuses et philosophiques des autres. Donnez à vous même et demandez à votre supra conscience et aux « aides » qui seront alors sur le même niveau d’entendement, ce que vous « pouvez » savoir. Bonne chance .

Je donne mon avis à Martine Annuler la réponse

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.